Le point fort de cette journée consacrée à la côte amalfitaine aura été Amalfi sans aucun doute. Cette petite cité baignée de soleil calée entre le mont Cerreto (1315 m) et la mer tyrrhénienne est un véritable enchantement.

Le port aujourd'hui est essentiellement touristique. Mais dès le IXe siècle il faisait parti des grands ports européens pour les échanges commerciaux dans tout le bassin méditerranéen et même jusqu'en Orient. Une économie maritime fleurissante et quelques brillants faits d'armes aidaient la ville à acquérir sa complète autonomie. Le 1er septembre 839 la République fut proclamée. La prospérité dura environ trois siècle. En 1131 où Roger II de Hauteville s'empara de la ville. Le pape Innocent II voulait absolument se débarrasser de ce personnage encombrant, et la République de Pise voulait être la seule puissance maritime de la région. Ils s'allièrent donc, et la guerre éclatât en 1137. Les chantiers navals et la flotte d'Amalfi furent complètement détruits. La ville ne se remit pas de cette sombre période, et son déclin se fit sentir rapidement.

port_d_Amalfi

Ruelles typiques

DSC02347___AMALFI___Ruelle_typique_1   DSC02351___AMALFI___Ruelle_typique_3

Tête à tête au détour d'une ruelle ...

DSC02339

Aux abords de la cathédrale, la rue est magnifiquement décorée

DSC02302

 


L'ensemble cathédrale Saint-André

Autour de l'an 1000, deux cathédrales sortent de terres l'une à côté de l'autre, et ceci à quelques années d'intervalle. Au début du XIIIe siècles, les deux lieux de culte sont réunis en un seul avec de nombreuses transformations. Cet énorme chantier est motivé par l'arrivée des reliques de Saint-André. De nouvelles transformations ont lieux entre le XVI et le XVIIIe siècle.

IMGP0612

Le tympan orné de mosaïques représente le Christ sur son trône salué par les puissants de la Terre.

DSC02301

L'intérieur de la cathédrale est du pure style baroque : marbre, plafond à caissons et dorures.

DSC02336

La crypte où repose le corps de l'Apôtre Saint-André depuis 1207. A cette date il fut volé par un cardinal dans l'église des Saints-Apôtres de Constantinople où il reposait depuis 353 avec Saint-Luc et beaucoup d'autres (1).

DSC02327

Reliquaire de Saint-André

DSC02335

Le cloitre dit "du paradis"

DSC02311   DSC02312

 


Hôtel 5 étoiles fréquenté par la jet-set internationale

 

 

IMGP0636

 

 


Classement de la ville - Elle est classée patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1997

 


Notes :
(1) La République d'Amalfi de Frédérique MERCEY - Revue des Deux Mondes T.21,1840

 


EN PERPÉTUELLE CONSTRUCTION !