Num_riser0002

Dans une vie, il est des journées qui marquent, ce 24 juin 2010 en fait partie. Nous avions passé la matinée sur le site de Pompéi, et maintenant nous nous préparions à grimper jusqu'au sommet du Vésuve, le responsable de tous les malheurs de Pompéi et des alentours. Ces deux visites ne pouvaient laisser personne insensible.

L'altitude du volcan à ce jour est de 1280 mètres environ. Pour des marcheurs entrainés, la montée peut se faire en trois heures précise notre guide. Le car entama sa montée, et je constatais avec stupeur la présence d'habitations au bord de la route. Heureusement, cela ne dura pas, et un paysage désolé succéda à une végétation luxuriante. Notre chauffeur nous déposa à 1 000 mètres sur le parking visiteurs. Restait à gravir à pieds les 280 derniers mètres sur un chemin bien aménagé mais à très forte pente.

DSC02203

Un peu de sciences ...

Je n'y connais absolument rien en volcanologie, mais après cette journée de juin, je souhaitais en savoir un peu plus sur ce volcan, son origine, son fonctionnement, sa vie, son oeuvre meurtrière, etc. J'ai passé internet au peigne fin, et je propose un site de spécialistes incontestés qui ont su se mettre à ma portée !!!  http://www.ipgp.fr/pages/06120301.php

Quelques dates ...

24 août 79 - Il est à l'origine de la destruction des villes de Pompéi, Herculanum, Stabies et quelques autres, ensevelies sous une pluie de cendre et de boue. Voir dans ce blog l'article sur Pompéi.

De 79 à nos jours, j'ai compté une trentaine d'éruptions environ, avec un pic d'activité dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle.

mars 1944 - L'activité du volcan dura tout le mois, depuis les indices avant coureurs le 1er, jusqu'au 29 où tout s'arrêta. Entre temps, les explosions ont succédées aux coulées de lave détruisant San Sébastiano et Massa. Après l'expulsion de plusieurs km3 de poussières et de boues, l'activité déclina. On déplora 26 morts. L'excellent documentaire "La terre en colère" diffusée sur la chaine France 5 a montré quelques extraits de l'éruption, de la destruction de l'un des deux villages, et de la lutte des soldats italiens et états uniens contre cet ennemi "insolite".

La coulée de lave est toujours visible. La végétation n'a pas encore eu le temps de reprendre complètement ses droits.

DSC02205___VESUVE___Coul_e_de_lave_de_l__ruption_de_1944

Après 280 mètres de très forte pente, je déconseille vivement cette montée à tous ceux qui ont des problèmes cardiaques ou de mobilité. Nous venions de passer la cabane du service de surveillance du volcan pour nous diriger vers le cratère.

DSC02215

Le cône du volcan a une profondeur de 300 mètres, pour un diamètre de 400 mètres. Cette bouche béante, à l'origine de bien des malheurs, me rend très mal à l'aise.

DSC02207

Je commence à sentir l'odeur du souffre dégagé par les fumerolles.

DSC02211___VESUVE___Le_crat_re_avec_fumerole

Sur le chemin du retour, je me pose un tas de questions, et en particulier sur la sécurité des populations qui résident au pied du volcan. Je ne sais pas s'il faut employer les mots "inconscience", "résignation", ou peut être un autre. Je ne comprends toujours pas. Les autorités italiennes ont prévu des tas de plans d'évacuation de Naples et des localités avoisinantes sur les dire des volcanologues. Espérons qu'ils ne se trompent pas. La responsabilité est écrasante.

DSC02216

Le volcan à différents époques ...

Pierre-Jacques VOLAIRE dit le Chevalier VOLAIRE - Toulon 1729, Naples 1799 - En 1762, il part s'établir à Rome, puis en 1767 à Naples où il se fait le spécialiste des peintures du volcan en éruption.  

Le_Chevalier_Volaire___MontVesuve

Photo Wikimédia Commons

Joseph REBELL - Cette peinture aurait été exécutée entre 1813 et 1815.

Joseph_Rebell___Le_V_suve

Photo Wikimédia Commons


Autre particularité de la journée !

Le silence de la descente fut bientôt interrompu par les autoradios des véhicules stationnés sur le parking. Je me disais que la retransmission du match de football contre la Slovaquie venait de commencer. Pour nos amis Italiens, c'était la dernière chance de qualification pour les 8ème de finale de la Coupe du Monde.

En rentrant à notre hôtel, les drapeaux disposés aux fenêtres le matin avaient disparu quand le car traversa San Agnello. La ville était étonnamment calme. Le verdict était tombé quelques instants plus tôt, 3-2 pour les Slovaques. Antonella, l'animatrice italienne de notre groupe, très remuée par cet évènement, vint nous donner ses premiers commentaires !


EN PERPÉTUELLE CONSTRUCTION !